En route vers le métaverse

En route vers le métaverse

Marc Zuckerbeg le très célèbre patron de l’entreprise Facebook inc. (devenue en fin d’année 2021 « Méta ») s’est donné comme immense projet pour les prochaines années à venir de rassembler un maximum de personne dans une réalité virtuelle, le métaverse. A mi-chemin entre le réseau social et le jeu vidéo, le métaverse permettra aux utilisateurs d’interagir entre eux, d’acheter (réellement et/ou virtuellement) du contenu comme des vêtements, des baskets ou des accessoires, d’aller voir des concerts, de visiter des musées, de faire du sport « avec » d’autres personnes… En bref, tout ce que vous pouvez faire dans le monde réel, mais en restant assis sur votre canapé et en ayant un casque de réalité virtuelle devant vos yeux. L’idée de ces grands entrepreneurs est de bâtir « un nouveau monde »qui ne présenterait pratiquement aucune limite, de faire passer un cap à l’utilisation quotidienne d’internet.

A l’heure où de nombreuses personnes commencent à questionner la place de toute cette technologie dans notre société, une apparition trop brusque du métaverse serait sans doute contre productive. Pour réussir à convaincre des millards de personnes de se joindre à cette aventure, Marc Zuckerberg le patron de « Méta » avait racheté pour quelques millards de dollars en 2014 la société « Oculus VR » spécialisée dans la fabrication de casque de réalité virtuelle. En ayant également racheté Instagram en 2012 pour 1 millard de dollars et Whatsapp en 2014 pour environ 20 millions dollars, la firme « Méta » possède 3 des réseaux sociaux les plus populaires de notre génération. Si les premières esquisses du métaverse voient effectivement le jour avec des applications comme « Horizon worlds » et des sites de création de méta-humains, les concepteurs restent conscients qu’il faudra attendre encore plusieurs années ainsi que de nombreuses avancées technologiques, avant que cet univers soit totalement accessible et accepté par la majorité de la population mondiale.
L’entreprise « Méta » (anciennement Faebook Inc.) n’est pas la seule à travailler autour de ce projet ambitieux. Epic Game le studio américain qui a notamment conçu le jeu vidéo Fortnite s’est déjà lancé dans le métaverse en mettant en scène par exemple les concerts de Travis Scott et d’Ariana Grande au sein même de Fortnite. A savoir que Microsoft et Sony se penchent également très sérieusement sur la question.

La volonté de vouloir créer une extension de notre monde ne date pas d’hier. En effet, le passage de la 2D à la 3D dans le domaine du jeux vidéo a été une grande révolution. Les graphismes se faisaient de plus en plus précis, les jeux de plus en plus immersifs. Sorti en 2003 « Seconde life » avait déjà eu l’idée du métaverse. Effectivement, comme son nom l’indique, le but de Seconde Life est de créer un avatar (fiable ou non à la réalité) afin d’interagir avec la communauté virtuelle présente. Si le succès de Seconde life a été au rendez-vous les premières années, aujourd’hui sa communauté se réduit de plus en plus.

C’est un secret de polichinelle, le métaverse va sans doute s’installer progressivement dans notre société. Pour anticiper ce changement qui risque d’être une grande révolution, plusieurs entreprises dont McDonald’s ou Nike investissent déjà dans cet univers numérique pour prendre de l’avance sur leurs concurrent directs. Si les activités principales du Métaverse bouleverseront à tout jamais notre utilisation du numérique, le monde réel n’en sera pas moins épargné. Que ce soit positivement ou négativement les grandes révolutions créent des changements qui sont souvent insoupçonnés. Marc Zuckerberg ne pensait sans doute pas que Facebook aurait une si grande importance lors des élections présidentielles ou que les « likes » pourraient procurer autant de mal-être auprès des utilisateurs. Kevin Systorm le fondateur d’Instagram ne pouvait pas imaginer que son application créerait de nouveaux métiers comme par exemple les « influenceurs » et que certains de ses utilisateurs gagneraient des millions grâce à son réseau social. Et que dire de tous ces créateurs de jeux vidéo qui voient leurs oeuvres lors de compétitions officielles réunissant des professionnels du monde entier ?


L’impact du numérique sur notre société n’est plus à démontrer, mais quels nouveaux changements seront engendrés par l’arrivée du métaverse ? L’humain lambda pourra-t-il s’il le souhaite s’affranchir de cette technologie de plus en plus encombrante ? Si nombre d’entre nous semble prendre conscience de l’utilisation excessive du numérique dans notre quotidien, il n’en demeure pas moins que notre société ne pourra plus jamais fonctionner sans tous ces écrans et les casques de réalité virtuelle auront sans doute également leur rôle à jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *