Mon enfant veut devenir professionnel du jeu vidéo

Mon enfant veut devenir professionnel du jeu vidéo

Le sport électronique ou l’E-sport en anglais désigne des compétitions de jeux vidéo en ligne (via internet) ou localement (dans la même pièce sur une même console ou ordinateur) sur un ordinateur ou des consoles de jeux (Xbox/Playstation/Nintendo Switch). L’apparition d’internet dans les années 90-2000 a permis à cette pratique de se cristalliser au sein de la société.

La croissance et l’évolution de cette pratique engendrent des sujets sensibles qui forcent à la réflexion. Une question récurrente revient constamment. Est-ce que l’E-sport peut être considéré comme un sport conventionnel ? De par l’absence d’activité physique, la réponse courante tend vers la négative, non, le sport électronique ne peut pas être considéré comme un sport. Cependant, lorsque le mode de vie des « pro gamers » est comparé à celui des athlètes professionnels, les similitudes ne sont plus discutables. Entrainements quotidiens, compétitions internationales, revenus exorbitants, sponsoring, ces quelques éléments viennent démontrer que le sport électronique semble bien loin, du loisir tranquille que certaines personnes pratiquent de temps en temps.

Un des arguments principal avancé par les défenseurs du E-Sport repose sur certaines définitions du sport. Dans celles-ci  l’activité physique est bien évidemment mise en avant, mais un autre aspect, celui de l’activité mentale semble avoir autant d’importance. Les échecs reconnus comme sport en Suisse et dans beaucoup d’autres pays à travers le monde en sont le parfait exemple. De ce fait, pourquoi proposer cette pratique au sein des Jeux Olympiques, malgré l’absence d’activité physique et refuser le E-Sport ?

Si cette question divise encore auprès des citoyens lambdas, les instances supérieures n’arrivent également pas à trouver une réponse universelle. En 2020 les JO de Tokyo auraient dû avoir lieu si le COVID-19 n’en avait pas décidé autrement et le sport électronique faisait bel et bien partie du programme. En revanche les JO de Paris qui auront lieu en 2024 estiment que l’intégration du E-sport au sein de ce genre d’événement majeur est prématurée.

Qu’en est-il du E-Sport en Suisse ?

Les quelques lignes du paragraphe ci-dessus peuvent laisser entendre qu’une carrière professionnelle dans le E-sport semble accessible à tout le monde. Certaines personnes pensent à tort qu’en jouant 2-3h quotidiennement, les portes vers le pro-gaming leur seront ouvertes et d’autres pensent encore une fois faussement que c’est une profession qui leur permettra de subvenir à leurs besoins, durant toute une vie. Même si l’avènement des réseaux sociaux comme Twitch et Mixer (voir dans le lexique) ont effectivement permis au E-Sport d’atteindre un échelon supérieur, il n’en reste pas moins que seul une minorité des joueurs peuvent se targuer d’être professionnels du jeux vidéo.

Les coulisses de ce métier méconnues du grand public démontrent la grande difficulté d’arriver un jour à ce stade ultime. Hygiène de vie irréprochable, gestion du stress constante, préparation physique et mentale, entrainements stratégiques conséquents, team building, autopromotion sur les réseaux sociaux, fortes concurrences…sont les quelques parties du métier qui n’apparaissent pas à la vue de tous et qui sont un réel frein, dans cette voie ambitieuse. De plus, pour encadrer les joueurs dans ce mode de vie exigeant, des structures (qui n’existent pratiquement pas en Suisse) composées de coachs, d’analystes vidéo sont indispensables.
Benoit Moreillon Alias DiabloX9 en est le parfait exemple. Même s’il a réussi à se recycler dans une autre carrière professionnelle plus « conventionnelle », le Suisse a dû faire face à l’émergence constante de nouveaux youtubeurs plus jeunes et plus doués, durant ses 11 années, dans le milieu.

Même si nos voisins français peuvent se vanter d’avoir eu 2 de leurs compatriotes obtenir de très belles places lors de la coupe du monde 2019 de Fortnite, le E-sport reste encore une activité qui reste au second plan dans la plupart des pays occidentaux.   


Sources:
https://www.epicgames.com/fortnite/competitive/fr/events/world-cup
https://www.numerama.com/pop-culture/547665-jo-2020-a-tokyo-grace-a-intel-il-y-aura-un-peu-desport.html

https://www.erudit.org/fr/revues/ritpu/2018-v15-n1-ritpu04609/1060000ar/